En Yoga et méditation nous serons toujours des éternels débutants.

C’est très bien ainsi, et gardez cet état d’esprit, pour éviter de gonfler votre Ego, votre orgueil et votre « Moi, je sais, je connais ».

Dans le champ du développement de la conscience, rien n’est acquis car dès lors que vous ne progressez plus, vous régressez.

Progresser, n’est pas connaitre plus de choses, ou faire des postures encore plus extraordinaires. C’est plonger de plus en plus dans la conscience du détail de l’ordinaire.

Maîtrisez-vous votre souffle, votre posture, gérez-vous le flux de vos pensées, gardez-vous votre mental focalisé sur un mantra pendant la pratique ?Si vous y parvenez ce qui est déjà extraordinaire, il s’agit maintenant d’arriver à faire tout cela en même temps.

Et ce n’est pas fini, si vous maîtrisez cela, amenez cette posture maintenant dans tous les espaces de votre vie, votre couple, votre travail, la relation à vos enfants. Alors vous devenez un Yogi, un véritable méditant gardant la conscience de l’infiniment petit et de l’infiniment grand.

Une bonne synthèse, « N’ayons pas la grosse tête ! Restons modeste, et affinons notre pratique … »

Plus concrètement, en début d’année si vous avez arrêté la pratique pendant les vacances, reprenez par quelques cours dit de « Débutant », plus je les pratique, et plus je vois que je peux encore progresser.

Si vous ne connaissez pas le Yoga ou  la méditation, prenez du temps avec les cours initiaux.

Idéalement, nous devrions pratiquer chaque série au moins pendant 40 jours pour commencer à en avoir les réels effets.

Si vous avez des hésitations ECRIVEZ-NOUS

Vous pouvez aussi vous inscrire à un cours en direct « Atelier sur les postures et le pranayama », nous répondrons aux questions et nous détaillerons les pratiques.

JE RESERVE MA SEANCE

Cet article a pour but de vous donner quelques règles préventives. Au-delà  de ces règles nous vous proposons des ateliers en ligne ou présentiel, pour ajuster vos postures.

Quelques règles :

  1. Lorsque je suis seul et que j’ai un doute, je ne force pas, j’enverrai un mail à mon enseignant, ou je prendrai un rendez-vous en visioconférence.
  2. Il ne s’agit pas dans ces cours de réaliser une prouesse physique, mais d’affiner votre rencontre avec vous-même.
  3. Je cherche toujours l’étirement de la colonne vertébrale.
  4. Lorsque je sens une tension, je respire dans la zone où je la ressens, c.à.d. que je place ma conscience dans cet espace et je respire longuement, plutôt que d’essayer de forcer davantage.
  5. Les postures doivent être des gestes conscients vécus dans une attitude de non-violence.
  6. La posture est un équilibre entre l’effort nécessaire au maintien et la détente.
  7. L’Asana est le maintien d’une posture juste, à la fois stable, ferme et agréable, confortable, ceci étant vrai lorsque l’on a une véritable pratique de celle-ci, avant cela quelques grimaces peuvent apparaître !
  8. Aussi il est très important de faire attention à la question de la douleur; en yoga il y a 3 types de douleur :
    1. La douleur naturelle liée à un étirement de groupe de muscles qui n’en n’ont pas l’habitude, elle est normale et bienvenue pour progresser, il faut rester vigilant.
    2. La douleur où je force trop et ou je crée un risque sur mon système musculaire, ligamentaire ou osseux, il s’agit de stopper cela.
    3. La douleur mentale qui est très associée au système nerveux et à nos représentations, « C’est trop dur, cela dure trop longtemps, quand cela va-t-il s’arrêter, … » douleur nourrie par un discours incessant, et dans ce cas il s’agit de mettre le mental davantage en silence ; souvent la douleur s’arrête immédiatement à la fin de l’exercice car elle était générée par vos pensées.
  9. Je me rappelle et je comprends que je peux quitter une posture à tout moment si je le juge nécessaire.
Categories:YOGA EN LIGNE
Published on :Posted on

Post your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *